mardi 23 septembre 2014

Astrologie , Médecins et Apothicaires

Bonjour à tous


Mon intérêt pour l'astrologie et pour les plantes médicinales m'ont conduit à m'intéresser à l'histoire de ces médecins-astrologues, apothicaires qui ont marqué leur époque. Ils sont nombreux mais il y en a  deux qui m'ont vraiment interpellé, qui ont touché mon coeur. Il s'agit d'Antoine Mizauld et de Nicholas Culpeper.

Pour ceux qui ne les connaissent pas voici un résumé de leur histoire.


Antoine Mizauld ( France 1510-1578)


C'est lorsque je vivais dans l'Allier que j'ai entendu parler pour la première fois de ce médecin-astrologue. Né à Montluçon en 1510, il était resté inscrit dans la liste des célébrités locales.
Ce médecin-astrologue de la renaissance qui fût le plus influent de son siècle a été totalement oublié par la suite. Il fût  le médecin et astrologue personnel de Marguerite de Valois, mais ce n'est qu'un détail de son parcours.
Il fit une partie de ses études à Bourges et termina son cursus à Paris. Il étudia les mathématiques, la médecine et l'astrologie. Devenu un praticien apprécié, il s'installa dans la capitale.
Il poursuivit ses recherches sur l'impact des planètes sur le corps humain, la santé et s'intéressa aussi aux remèdes. Pour lui la nature comportait toute une pharmacopée qui pouvait répondre à toutes les maladies.
Antoine Mizauld a écrit de nombreux ouvrages sur les sujets qui lui tenaient à coeur: la médecine, les jardins, les plantes, la météorologie, l'astronomie, la botanique.
Médecin des nobles, il n'en oublia pas pour autant le reste de la population puisqu'il essaya de vulgariser la médecine, de la rendre accessible à tous. Il voulait que chacun puisse connaitre les plantes afin de pouvoir les utiliser en auto-médication.
Son état d'esprit n'était pas du goût des apothicaires qui voyaient là une atteinte à leur commerce et privilèges.
Ses nombreux écrits à son époque connurent la renommée.
De ces livres écrits majoritairement en latin, il ne reste presque rien aujourd'hui si ce n'est quelques livres rares dits de collection car ils n'ont pas été réédité pour la plupart.
A la Bibliothèque Nationale de France, quelques exemplaires sont consultables, pour ceux que cela  intéresse: BNF livres Antoine Mizauld
Un jour dans une librairie de livres anciens je trouvais un livre écrit en latin de cet illustre médecin, hélas ce livre rare ne correspondait  pas à mon budget.


Nicholas Culpeper ( Grande Bretagne 18/10/1616-10/01/1654)

 

 

Nicholas Culpeper a une eu une vie courte ( décédé à 38 ans) mais intense.
Son parcours atypique, son engagement pour mettre la médecine au service des plus pauvres a rendu cet homme célèbre outre-manche et ses nombreux écrits ont servit à la version moderne de le phytothérapie.
Un destin étonnant:
Nicholas nait en octobre 1616, treize jours avant sa naissance, son père décède. Il sera élevé par sa mère et ses grands-parents maternels. Il reçoit une éducation particulièrement stricte et restrictive. Son grand-père l'inscrit d'office à des études de théologie mais Nicholas rêve de devenir médecin et s'intéresse à l'astrologie. Frustré de  ne pas pouvoir suivre le parcours de son choix, il s'informe en parallèle de ses études sur ses centres d'intérêts. Un drame bouscule sa vie. La jeune femme dont il est amoureux meurt foudroyé alors qu'elle venait le rejoindre pour l'épouser.
En pleine déprime Nicholas arrête ses études ce qui provoque la colère de son grand-père. Celui-ci excédé du caractère rebelle de son petit fils finit par consentir à ce qu'il suive un apprentissage d'apothicaire à Londres.Le grand-père refusera par la suite d'avoir tout contact avec lui et le privera de tout droit de succession.
Nicholas suit sa formation d'apothicaire, à cette époque le cursus était de sept années.
Il passa beaucoup de son temps à herboriser et à collecter des plantes médicinales. Il entra également en contact avec un astrologue connu de l'époque William Lilly et cela l'encouragea dans sa pratique de l'astrologie.
Ces années d'apprentissage furent un peu perturbées par un premier maître apothicaire qui ayant fait faillite s'enfuit avec l'argent des études de son élèves. Il dut donc continuer sa formation avec un second apothicaire qui lui mourut 18 mois plus tard. Son parcours d'apprentis n'était pas terminé, il lui restait encore deux ans pour pouvoir exercer légalement. Dans les mêmes moments, il se marie avec une jeune femme qui dispose d'une grande fortune. Nicholas décide de ne pas terminer son apprentissage, il pense en savoir assez pour s'installer comme médecin, astrologue et herboriste.
Il doit faire face à de nombreuses pressions car il n'avait pas les diplômes requis pour entrer en exercice officiel.
Il s'installe dans un quartier pauvre de Londres et soigne avec zèle les plus démunis. Il reçoit jusqu'à quarante personnes par jour dans son cabinet. Il demande peu de rétributions à ses patients, parfois ses soins sont totalement gratuits. Il utilise l'astrologie pour faciliter ses diagnostics et préconise des plantes comme remède.
Lors de la guerre civile de 1642 Nicholas s'engage, va soigner les soldats blessés et pratique la chirurgie sur le terrain. Blessé gravement par une balle perdu sur le champ de bataille, il rentre à Londres pour se rétablir .
Après cette expérience, Nicholas va commencer à écrire. Son but est de rendre la connaissance des remèdes accessibles à tous. Il pense que bon nombre de maux peuvent être guéris avec des plantes et des herbes que chacun peut trouver dans son jardin ou à proximité de chez lui. le traitement peut donc être peu couteux. A cette époque les écrits sont en latin et seuls les médecins sont autorisés à faire des prescriptions  souvent très onéreuses.
Il va braver la censure et traduire des manuels de pharmacopée en anglais et en langage commun. La chance accompagne son projet puisqu'il y eu une brève période ou la censure officielle fut abolie. Il enprofite  pour publier des écrits importants. Il se livre à un véritable combat avec les médecins furieux de voir leur pouvoir diminué.
Il va écrire de nombreux livres (79) mais le plus important de tous est sans doute "The complète herbal" en 1653. Dans cet ouvrage il recense de nombreuses plantes , décrit leurs vertus et la manière dont elles peuvent être utilisées comme remède.
Il publie ses livres et les commercialise au prix le plus bas possible pour qu'ils soient accessibles au plus grand nombre. Son oeuvre la plus populaire " le médecin anglais" sera vendue pour 3 pence. Ce livre suivra même les colons en Amérique.
Il décède à 38ans en 1654. 
Les causes du décès sont sujets à contre-verse: tuberculose, surmenage, suite de sa blessure ou comme le pensent certains empoisonnement.
Sa veuve finira de faire publier  et  connaître les livres qui étaient en cours d'écriture.

The Complete Herbal et le Médecin Anglais sont devenus les guides de phytothérapie les plus populaires de la médecine par les plantes en Angleterre.

En France, peu de personnes se sont intéressées à Nicholas Culpeper, aucun de ces ouvrages n'ont été traduits dans notre langue.
Pour ceux qui  lisent l'anglais sans trop de difficultés vous pourrez découvrir avec plaisir les livres de ce personnage hors norme.


Aujourd'hui, alors que beaucoup se tournent vers les médecines douces et holistiques, ces personnalités qui ont cherché en leurs temps à allier esprit , médecine et humanité nous paraissent étrangement modernes et source d'inspiration.


Merci à ces hommes pour ce très beau travail
Catherine

Vous pouvez partager ce texte à condition d'en respecter l'intégralité et de citer la source:
http://fairelalumiereensoi.blogspot.fr/

Plantes médicinales

Pour ceux qui ont envie de lire en Anglais:

dimanche 7 septembre 2014

Brocéliande, forêt de légende

Bonjour à tous

Il est certains lieux qui ont une vibration particulièrement élevée.

Il fait bon de s'y rendre, de s'y promener et d'y méditer.

Cet été, j'avais choisi Brocéliande et ses environs pour me ressourcer. C'est un endroit particulièrement fréquenté à cette époque mais dés que vous faites abstraction de tous les promeneurs la magie des lieux vous envahit et vous ressentez d'intenses énergies vous parcourir en tout sens.

En partage voici ci-après quelques photos de ce lieu enchanté.



Brocéliande: le miroir aux fées

Brocéliande: l'Arbre d'Or

Brocéliande: Val sans retour

Brocéliande: des arbres qui parlent à notre imagination

Brocéliande: des pierres qui nous interpellent

Brocéliande: des arbres qui nous invitent au repos

Brocéliande: des pierres mystérieuses

La lumière de Brocéliande


Brocéliande: église de Tréhorenteuc

Brocéliande: Vitrail du Graal

Brocéliande: mosaïque à l'église de Tréhorenteuc

Des informations supplémentaires sur cette église particulière:
 http://valsansretour.com/spip.php?article15
Pour le plaisir des yeux, encore quelques photos de ces sublimes vitraux:


J'espère que toutes ces photos ont parlé à votre coeur.

Recevez le meilleur
Catherine

Retour à l'accueil